top of page

Taxe de séjour pour les hôtels en 2024 : toutes les réponses à vos questions

Dernière mise à jour : il y a 6 jours

La loi de finances promulguée en 2016 annonçait une révision annuelle des dispositions applicables à la taxe de séjour. 2024 n’échappe pas à la règle avec son lot de changements significatifs pour les gestionnaires d’hébergements touristiques, dont les hôteliers. Ce début d’année est donc l’occasion de faire un point sur les évolutions mises en œuvre en 2024 pour l’hôtellerie en France. 📈




Quel est le barème de la taxe de séjour pour les hôteliers en 2024 ?


Chaque année, le barème de la taxe de séjour est révisé selon l’indice des prix à la consommation (IPC), calculé par l’INSEE. Pour 2024, il a été revalorisé à partir du taux de croissance de l’IPC 2022, évalué à + 6 %.


👉 Voici les tarifs plancher et plafond de la taxe de séjour 2024 (par nuitée et par personne) : 

  • Palaces : entre 0,70 € et 4,60 € ;

  • Hôtels de tourisme 5 étoiles : entre 0,70 € et 3,30 € ;

  • Hôtels de tourisme 4 étoiles : entre 0,70 € et 2,50 € ;

  • Hôtels de tourisme 3 étoiles : entre 0,50 € et 1,60 € ;

  • Hôtels de tourisme 2 étoiles : entre 0,30 € et 1,00 € ;

  • Hôtels de tourisme 1 étoile : entre 0,20 € et 0,80 € ;

  • Hôtels en attente de classement ou sans classement : entre 1 % et 5 % du coût de la nuitée dans la limite du tarif le plus élevé adopté par la collectivité


➡️ Consulter le document en ligne : baromètre de la taxe de séjour applicable en 2024


Ce qui change par rapport à 2023 : les tarifs plafonds des catégories 2, 3, 4, 5 étoiles et palaces. Mais attention, cela ne signifie pas que vous êtes concerné par une évolution tarifaire, car c’est l’organe délibérant de la commune ou l’EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale) compétent qui fixe les montants. Sa seule obligation : respecter la fourchette de prix inscrite dans le baromètre national. D’une année sur l’autre, il peut donc tout à fait décider d’augmenter, voire de maintenir les tarifs applicables !



Comment calculer la taxe de séjour 2024 pour un hôtel ?


Tout dépend du régime d’imposition choisi par votre collectivité locale. Soit il s’agit du système de collecte « au réel », soit « au forfait ».


Revenons d’abord sur la différence entre la taxe de séjour au réel et au forfait.

  • La taxe au réel est prélevée directement auprès des hôtes — exceptés ceux qui résident sur la commune de perception de l’hôtel*. Pour les clients de votre établissement hôtelier, le montant est donc ajouté au coût de la prestation.

  • Quant à la taxe forfaitaire, elle est due par l’hébergeur touristique qui, contrairement au régime de l’imposition au réel, l’inclut dans le prix de la prestation.


Récapitulons maintenant les différentes méthodes de calcul.





* Pour rappel, depuis 2015, l’article L. 2333-31 du CGCT prévoit que sont exemptés de la taxe de séjour : les personnes mineures, les titulaires d’un contrat de travail saisonnier employés dans la commune, les personnes bénéficiant d’un hébergement d’urgence ou d’un relogement temporaire, les personnes qui occupent des locaux dont le loyer est inférieur à un montant que le conseil municipal détermine.



Pourquoi la taxe de séjour a-t-elle augmenté de 200 % en Île-de-France en 2024 ?


Le baromètre 2024 détaillé dans les lignes ci-dessous ne fait pas référence à cette nouvelle disposition qui incombe aux hôteliers de la région parisienne en 2024. Pourquoi ?


Il s’agit d’une composante de la taxe de séjour, appelée la taxe additionnelle. Depuis 1927, les départements français ont la possibilité de l’instituer à hauteur de 10 %. Excepté en région Île-de-France dont le plafond a été revalorisé à 15 % depuis 2019. La raison de cet écart : contribuer à financer le Grand Paris Express. Et, en 2024, sur fond de Jeux olympiques de Paris, le plafond a été à nouveau révisé, entraînant une hausse importante des tarifs. Même si des syndicats comme l’UMIH sont montés au créneau 😠 (cf. communiqué de presse du 19 décembre 2023), le nouveau dispositif est entré en vigueur.


👉 Voici les tarifs de la taxe de séjour à Paris en 2024 (par nuitée et par personne) :

  • Palaces : 14,95 € ;

  • Hôtels de tourisme 5 étoiles : 10,73 € ;

  • Hôtels de tourisme 4 étoiles : 8,13 € ;

  • Hôtels de tourisme 3 étoiles : 5,20 € ;

  • Hôtels de tourisme 2 étoiles : 3,25 €

  • Hôtels de tourisme 1 étoile : 2,60 €

  • Hôtels en attente de classement ou sans classement : 5 % du coût de la nuitée dans la limite du plafond fixé à 14,95 €.


À quoi sert la taxe de séjour collectée en 2024 ?


L’objectif de la taxe de séjour est de partager équitablement les coûts liés au tourisme, afin de ne pas imposer exclusivement ces charges aux résidents. Les fonds générés sont intégralement dédiés à la promotion du tourisme pour la destination qui perçoit les recettes, conformément à l’Article L. 2333-27 du Code général des collectivités territoriales (CGCT).



💡 Notre conseil : même si la taxe de séjour est applicable en France depuis plus d’un siècle, elle n’est pas encore connue et comprise par tous les voyageurs, notamment la clientèle international. Il est donc utile de continuer à sensibiliser vos clients. Plutôt que d’apposer une affiche dans les chambres ou dans le hall de réception, pourquoi ne pas diffuser ce message via une guestapp ? Découvrez celle de GetWelcom en prenant rendez-vous pour une démo.


bottom of page