Rechercher

Rencontre avec Franck Louapre, GM chez Maison Albar Hotels Pont Neuf.


"Les principaux challenges seront la promotion de notre offre hôtelière et de notre métier "


Franck Louapre, General Manager chez Maison Albar Hotels Le Pont-Neuf s'est prêté au jeu de l'interview : "Des hôtels, un métier, une rencontre". Merci à lui d'avoir pris le temps de nous partager son expérience et sa vision du monde sur notre secteur.


Pouvez-vous s’il vous plaît vous présenter ?


Je m’appelle Franck Louapre, je suis Directeur du Maison Albar Hôtel Le Pont Neuf depuis fin 2020.


Tout d’abord, j’ai réalisé un cursus en hôtellerie restauration. J’ai ensuite renforcé mon parcours par un diplôme en gestion d’entreprise. Cela fait plus de 25 ans que je travaille dans le milieu de l'hôtellerie restauration, j’ai commencé par évoluer dans l'hôtellerie indépendante et familiale puis je me suis orienté vers le Groupe Barrière où je suis resté 12 ans.


Aujourd’hui je travaille pour le Groupe Centaurus au sein de la marque Maison Albar Hôtels au poste de Directeur



Durant ces 25 ans d'expériences dans l'hôtellerie-restauration, y a-t-il eu une fonction que vous avez occupée qui se démarquerait des autres ?


La fonction qui a tout changé dans mon parcours professionnel est le poste de Directeur des Opérations à Deauville. J’ai évolué pendant 7 ans comme contrôleur de gestion dans le même groupe (Barrière) puis je suis devenu directeur des opérations.


Être Directeur des Opérations m’a permis de joindre 2 expériences : manager des équipes et de gérer au quotidien une entreprise saisonnière sur Deauville : J’ai évolué en front; au contact des clients mais aussi en back-office avec tout ce qu’implique la gestion d'une entreprise.


Pendant cette expérience, j’ai eu la chance de contribuer à l’ouverture d’un établissement à Courchevel sur une saison. Ce sont des challenges qui vous apprennent énormément, notamment à vous adapter à chaque instant. Ça vous apprend également que la rigueur doit être de mise dans chaque action.


Chaque entité est vraiment différente en fonction de sa localisation : si vous êtes un établissement saisonnier au bord de mer, vous ne travaillez pas du tout de la même manière qu’un établissement citadin ou encore un établissement à la montagne. Votre vision est différente, vous travaillez sur une segmentation de clients différente et également en termes d’organisation les équipes ne fonctionnent pas de la même manière.


En tant que Directeur des Opérations vous avez un travail sur le back avec du contrôle de gestion et une partie front avec le contact client ?


Quand vous êtes Directeur des Opérations, vous avez forcément du contact client car vous managez les différents chefs de service. Personnellement, je manageais 12 chefs de service allant de métier support à des métiers de front. Cela vous permet d’avoir un contact avec les clients qui viennent séjourner et visiter votre maison. Ici, (à Maison Albar Hotels Le Pont Neuf), vous êtes promoteur de la maison, vous faites la promotion de tout son aspect, son image, et même de sa signature.


En parallèle, vous avez la fonction de gestion. Vous supervisez les différents métiers supports : les ressources humaines, le contrôleur de gestion ou encore l'audit interne. C’est dans cette fonction que vous avez le rôle d’un véritable gestionnaire d’entreprise.


Vous avez une certaine autonomie. Votre établissement appartient à un groupe mais vous avez à présenter un budget que vous devez suivre. Votre rôle est de faire appliquer ce budget et c’est là que la fonction est transversale car elle touche l’ensemble des métiers de la maison (l’hôtel). C'est intéressant car dans votre esprit vous savez d'où vous venez et où vous allez.


Vous êtes en contact avec l'ensemble des services et vous construisez une stratégie différente pour chacun d’entre eux, c'est enrichissant. C’est d'ailleurs cette expérience qui m’a permis d’avoir la fonction que j’ai aujourd'hui.


Grâce à cette fonction, vous êtes devenu directeur général de Maison Albar Hotels Le Pont Neuf. Est ce que vous pouvez nous présenter rapidement l'établissement, son histoire et ses challenges ?


Le Maison Albar Hotels le Pont Neuf est un établissement du groupe Centaurus Hospitality Odyssey, qui a ouvert en 2016.


Ce 1er flagship de la collection Maison Albar Hotels, a été décoré par Alexandre Danan qui s’est inspiré de l’œuvre de l’artiste Cristo qu’il avait réalisé 1985 en enveloppant le Pont Neuf. Il a su créer ici un véritable cocon au cœur de Paris où tout n’est que ligne courbes (voilages, sculpture de bois, parquet)


En 1985, l'artiste Christo enveloppe le Pont-Neuf

Cet effet d'enveloppement s’allie parfaitement au mobilier très chic style année 30 qui donne une vraie personnalité à l'établissement.


Notre auberge urbaine Odette, signature culinaire de la Maison, met en avant une cuisine légumière et potagère. Associée avec la maison Rostang, nous proposons une cuisine de saison et 100% Maison


Nous proposons également un magnifique espace bien-être au cœur de Paris, le Spa Pont-Neuf avec une piscine, un jacuzzi, un hammam, une douche sensorielle, un espace fitness et trois salles de soins.


Nous proposons une véritable expérience d’une « Maison Parisienne » au cœur de Paris.


Les défis par rapport à notre métier d'hôtelier parisien sont multiples depuis la crise sanitaire. Cette période nous a permis de nous adapter rapidement en fonction de l’évolution des mesures et de leurs impacts sur notre marché . Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous sommes devenus beaucoup réactifs et agiles, nous permettant ainsi de nous adapter rapidement à chaque situation.





Qu’elles vont être les principaux challenges que les hôteliers devront relever dans les prochains mois ?


Les principaux challenges seront la promotion, de notre offre hôtelière et de notre métier avec la consolidation de nos équipes. Deux sujets indispensables pour aborder sereinement l’avenir.


La promotion, c’est être présent sur le marché, offrir des expériences et différencier son offre. Quand je parle d'expérience (pour un hôtel 5*), c’est un niveau de service hyper personnalisé, ça veut dire de comprendre ce que l'hôte attend avant, pendant et après son séjour.


Ce qu'on attend dans l'hôtellerie moderne, c’est de ne pas attendre qu’une personne vienne chercher l’information, mais plutôt lui communiquer de l’information par rapport à ce qu'on sait sur lui.


Le second challenge est la consolidation des équipes dans l'hôtellerie. En tant qu'hôtelier, tout seul, on ne peut rien faire. On a besoin d’une équipe. Nous sommes face à une crise sans précédent dans le milieu : on a une vraie carence de professionnels et une vraie carence de compétences.


Il ne faut pas se cacher pour le dire, on est face à une période où on veut faire une vraie promotion du “sur-mesure” mais à côté de cela, on n’a pas les équipes qui le permettent. On doit donc travailler sur du recrutement, mais surtout de la formation.


Pour consolider vos équipes, mettez-vous des choses en place ?


Depuis cette année, nous avons amorcé la mise en place de standards qualité qu’on a un peu retravaillés afin d’être cohérent avec le positionnement de Maison Albar Hotels afin de bien définir le savoir être et savoir faire du Maison Albar Hotels Le Pont-Neuf.


C’est la création de « Signatures de service » qui créée l’identité propre d’un boutique Hôtel où l’on recherche une véritable personnalisation du service. En associant les équipes à notre projet de standards, nous consolidons une cohésion d’équipe autour d’un projet commun où chacun est acteur dans ce challenge très motivant.


En parallèle, nous amorçons une évolution de nos espaces collaborateurs pour qu’ils soient plus conviviaux.


Que pensez-vous du digital sur le marché de l'hôtellerie? Pour quel(s) usage(s) cela pourrait être intéressant et quelles seraient les dérives ?


C'est un fait d’avoir le digital partout. Tout le monde utilise des smartphones donc son usage est hyper important ! On utilise le digital avant son séjour pour la préparation et pendant son séjour pour commander quelque chose, par exemple du room-service. Il est donc important de laisser le digital se développer, car il nous permet d'améliorer la promotion du séjour sur-mesure.


Par contre le digital doit toujours s’associer à l’humain. Pour l'hôtellerie économique : le digital répond parfaitement aux attentes du client et aux contraintes économiques de l'hôtelier. Il lui permet de conserver un bon rapport qualité / prix.


Pour de l'hôtellerie haut de gamme (5 étoiles), le digital doit être bien entendu développé et associé obligatoirement par une prestation de service personnalisée.


D’ailleurs, le service de conciergerie avec des concierges professionnels et appliqués est indispensable pour l’hôtellerie 5 étoiles. En effet, ces hommes et ces femmes permettent de véhiculer le luxe tant attendu dans nos Maisons où nous faisons la promotion d’expériences sur-mesure. Le digital ne peut à lui seul répondre aux exigences de nos hôtes.


Est ce que vous avez un conseil à un hôtelier qui souhaite lancer son établissement ?


Le principal conseil serait le choix de la situation géographique de son hôtel.


C’est la localisation qui est essentielle pour le bon développement d’une entreprise.

Avec un bon emplacement, vous faites plaisir à tout le monde : à votre établissement car le business fonctionne, et à vos clients car c'est super intéressant de venir dans un hôtel qui a accès à tout.


L’exemple du Groupe Barrière vient parfaitement illustrer mes propos. Leur stratégie a toujours été et est encore aujourd’hui de d'abord de trouver un super lieu et ensuite implanter son hôtel.


Selon moi c’est ce choix-là qui fait la différence, la situation géographique c’est bien l’essentiel du monde hôtelier.